Activités de mer 

    

   L'océan racing 

   Un terme générique qui regroupe en fait plusieurs familles d'embarcation qui se confrontent sur des distances plus ou moins longues ayant en commun pour terrain de jeu la mer.


   La compétition 

    L’objectif de l’océan racing en compétition est identique pour tous ses bateaux : parcourir en un minimum de temps un parcours en pleine mer en tirant le maximum de bénéfice des éléments marins à savoir, le vent et les vagues. À ce petit jeu, n’ayez pas peur de donner de votre personne car l’océan racing est avant tout un face à face avec la mer.

   Lorsque vous prenez le dessus, vous pouvez alors profiter de longues glissades sur la houle à des vitesses pouvant dépasser les 20km/h la pagaie posée sur les genoux ! Cela ne dure pas et il vous faudra relancer régulièrement pour renouveler ce plaisir.

    L’océan racing, c’est aussi une épreuve de longue durée. Certaines courses dépassent les 40 km, et peuvent se faire par étapes. La plupart des formats sur le circuit national français se déroulent sur une distance entre 10 et 25 km. Les joies de cette glisse en pleine mer se méritent, il vous faudra acquérir en même temps que la connaissance de la mer une endurance pour ses efforts pouvant aller de 1 à 4 heures. Certains formats vont même flirter avec les 50 km… Si le vent et les vagues sont avec vous, vous pourrez alors repousser vos limites et étendre vos terrains de jeu à l’infini.



Le surfski  

    Embarcation sit on top insubmersible, ce sont des kayaks directeurs mono ou biplace qui disposent d’un gouvernail. Ces bateaux sont de véritables fusées marines dessinées pour la glisse et la survitesse. La discipline regroupe aujourd'hui près de 40 pays pour l’une des embarcations les plus polyvalentes du monde de la pagaie. On peut en effet utiliser son surfski en mer mais aussi sur des lacs et même en eaux vives.



les VA’A ou pirogues polynésiennes 

    Monoplace, biplace, 4 ou 6 équipiers, ces bateaux directement hérités des pirogues polynésiennes en ont conservé les principales caractéristiques. Ils disposent d’un balancier sur le côté gauche appelé AMA. Pour les équipages de 6 (V6), on distingue le FAORO qui cadence le rythme (en 4ème ou 5ème position) et le PEPERU qui est situé à l’arrière qui est chargé de diriger la pirogue. Tous les rameurs sont assis à l’intérieur du bateau dans la coque. Afin de respecter la tradition polynésienne, aucun calage ni gouvernail ne sont autorisés et les bras de liaison de l’AMA sont obligatoirement en bois.



Wave-Ski

    Originaire d'Australie est un sport de glisse apparenté au surf, qui consiste à réaliser les meilleures figures sur les vagues. Il existe en France depuis 1985. Il faut gagner les séries de qualification de 15 à 30 minutes opposant 4 wave-skieurs pour accéder à la finale. 





Dragon-Boat

    L’équipage comprend les 20 pagayeurs, le batteur et le barreur. Ils sont  assis 2 par 2 , sur les 10 rangées de sièges.  Le batteur est placée à l’avant, il utilise le tambour afin de donner la cadence. Le barreur est à l’arrière, il est responsable de la direction, en quelques sorte le capitaine du bateau. Le Dragon Boat est un des sports d’équipe le plus pratiqué au monde avec plus de 60 millions d’adeptes. 

    

    L'une des caractéristiques folkloriques des Dragon Boat, hormis les tambours qui donnent une identité auditive à cette pratique, sont les énormes têtes de dragons qui ornent l’avant de chaque embarcation. Le but en compétition  est  de  franchir la  ligne  d'arrivée  avant  les  autres.