La Course en ligne

Cette course se déroule en eau plate. Au top chrono, les athlètes s’élancent par série à l’intérieur de 9 couloirs parallèles pour 200, 500, ou 1000 m.

Un seul but en Course en Ligne : franchir la ligne d’arrivée avant les autres ! Le classement s’effectue dans l’ordre des arrivées, la confrontation est directe. Les compétitions se déroulent avec des séries et demi-finales qualificatives pour la finale.

La course en ligne n’est pas un sport de tout repos.                                                                                                               Les pieds en appui sur le cale-pied, les bras tendus sur la pagaie trempée dans l’eau, on est sous les ordres du starter. Ready ? Go ! Les fauves sont lâchés. De loin, la course n’est que tourbillons d’eau et de bras. Les concurrents semblent accrochés les uns aux autres, et l’on s’étonne que les manches en carbone des pagaies ne s’entrechoquent pas. A l’intérieur, c’est l’oeil du cyclone. Devant vous, l’eau est lisse. une véritable piste sur laquelle glisse votre étrave. Pas question de regarder à côté. Votre vision périphérique vous permet de deviner votre position par rapport aux 2 couloirs à vos côtés, mais pas au-delà. Déjà, les avant-bras font mal, le dos se meurtrit. C’est surtout lui qui supporte la charge de travail du pagayeur. On appuie avec les jambes, on tire avec son dos. Le "gainage" du corps permet de transmettre toute l’énergie. Comme dans toute course de sprint, il s’agit de ne pas se contracter, d’arriver à se relâcher tout en donnant son maximum. Gagner en course en ligne, c’est résoudre la triple équation : stratégique : comment gérer sa course ? Physiologique : quelle intensité ? Technique : comment garder l’efficacité de son geste et sa stabilité ?

C’est l’épreuve la plus importante de la Fédération Française de Canoë-Kayak en eau calme, la course en ligne est une épreuve olympique.